La Bible de l’Homme Blanc – Chapitre 25

Nos besoins vitaux. Pour qu’un individu ou une race survivre, il y a deux exigences de base : (a) il doit y avoir un objectif et un programme et (b) il faut avoir de l’énergie, du zèle et de la motivation dans la poursuite de cet objectif. Les deux vont de pair afin de maintenir et de perpétuer un organisme viable.

Pour expliquer cela en termes clairs, il y a deux forces à prendre en compte sans lesquels la race blanche ne peut survivre : le but et l’âme.

La stagnation de la Race blanche. Aujourd’hui notre race n’a ni l’un ni l’autre. Il n’y a ni objectifs ni esprit racial chez la Race Blanche. Nous faisons du sur-place et nous nous approchons de l’autodestruction et de l’oubli. La Race Blanche ne reconnaît pas sa propre valeur, unique et remarquable, et ne se voit même pas comme un tout homogène. Cette élite de la nature, pourtant productrice des éléments les plus intelligents et imaginatifs, n’est pas capable de comprendre ces principes de bases et commet un crime contre-nature. Aucune création ne peut survivre un très longtemps en violant les lois de la nature. Les lois implacables de la Nature sanctionnent tout manquement, même temporaire. Extinction et oubli sont réservés à ceux qui sont assez fous pour essayer de braver ces lois.

Un potentiel illimité. Le but de l’Église du Créateur est de développer l’énorme potentiel de la Race Blanche à un niveau encore jamais atteint. Il faut juste qu’elle se rende compte de son potentiel incroyable.

Le potentiel futur de la race blanche est, ou peut être  si énorme, si glorieux qu’on ne peut même pas encore l’imaginer. Malheureusement aujourd’hui, la race blanche est en voie d’extinction et de disparition. C’est le but de ce livre et de l’Église du Créateur d’éviter ce destin tragique par le biais de la Créativité, cette nouvelle religion dynamique, capable de réveiller le géant endormi, de revitaliser son âme intérieure et de donner un objectif à la Race Blanche. En fait, l’objectif visé est si haut qu’il faudra des générations avant d’ apprécier pleinement le vrai but de notre religion.

L’âme raciale blanche. Mais avant toute chose, expliquons ce que nous entendons par âme. Nous ne parlons pas d’une sorte de fantôme qui planerait à l’intérieur ou à l’extérieur du corps humain. En fait, les membres de l’Église du Créateur ne croient pas du tout aux fantômes ou à toute autre manifestation du surnaturel, qu’il s’agisse  d’esprits, de gobelins, de démons, de lutins ou tout autre du même acabit. Quand nous parlons de l’âme de la Race Blanche, nous parlons de caractéristiques innées comme les sentiments, désirs, aspirations, qualités, préférences,qui sont des caractéristiques propres qui appartiennent spécifiquement à la race blanche. Par exemple, il est caractéristique de l’Homme Blanc d’être créatif, explorateur, constructif, organisé, franc, de rechercher le savoir et l’apprentissage, de créer des civilisations et de fonder des empires, d’établir la loi et l’ordre, d’apprécier et de comprendre la beauté et de créer le beau sous forme d’art, de musique, d’architecture et sous bien d’autres formes encore. D’un autre côté, on remarque que les nègres sont dépourvus de toutes ces choses et possèdent une âme animale stupide.

Le sens inné des gènes. Il existe de nombreux autres attributs inhérents qui sont caractéristiques de la race blanche. Les gênes transmettent ces attributs de générations en générations pour peu que la race reste pure. C’est ce sens inné que l’Église du Créateur définit comme l’âme blanche.

La matière religieuse. Généralement, l’âme d’une race se décèle dans sa religion. Ce n’est malheureusement pas vrai pour l’ancienne religion de l’Homme Blanc, le christianisme, imposé à lui par une race étrangère hostile, d’origine sémite asiatique. Nous aurons l’occasion d’en dire plus à ce sujet un peu plus loin.

Dessein et ardeur. Dans ce chapitre, nous établirons les principes de base : sans un dessein et un programme clair, nous n’avons rien du tout. Sans l’ardeur, l’envie et la motivation, nous n’avons rien, même si nos intentions sont clairement définies. Les deux vont de pair : l’ambition salutaire et la vigueur, couplé à la motivation nécessaire pour atteindre l’objectif fixé.

Les parasites juifs ont survécu grâce à leur religion. C’est le plus remarquable exemple d’une race dont les objectifs, le but, l’âme et la religion ont travaillé à l’unisson contre leur ennemi de toujours, la Race Blanche. Depuis quelques milliers d’années, la race juive a travaillé frénétiquement dans le sens d’une appropriation totale de tous les biens et richesses de ce monde avec comme idée de détruire les autres peuples ou d’en faire des esclaves servant leurs intérêts. Ils restent fanatiquement loyaux à leur race et sont extrêmement déterminés à atteindre leur objectif grâce à leur adhésion zélée à leur religion. Leur âme est celle d’un parasite, vivant aux crochets des autres peuples, et leur religion judaïque à été taillée sur mesure pour sucer le sang  des autres peuples.

Les aspirations inébranlables des Juifs. En conséquence, les juifs, qui n’ont par eux-mêmes jamais bâti un pays ou une civilisation, approchent de leur obsession millénaire de contrôle et d’asservissement de tous les peuples de cette planète. Nous aurons encore beaucoup à dire dans les chapitres suivants sur cette histoire macabre mais fascinante.

Aucune aide ne nous est nécessaire. Au contraire du juif, il faut préciser que l’Homme Blanc, l’être le plus créatif et intelligent que la Nature ait produit, n’a nul besoin de se comporter en parasite pour s’accomplir. Clairement, l’Homme Blanc a tous les attributs nécessaires pour s’épanouir et atteindre de nouveaux sommets dans tous les domaines imaginables de la civilisation et l’amélioration continuelle de son patrimoine génétique. Il a tout pour lui, excepté un idéal et un esprit fort, ce qui constitue le sujet de ce chapitre. C’est une situation artificielle et temporaire que nous devons nous atteler à résoudre.

Affirmer notre âme raciale. Le but de ce livre est d’aider l’Homme Blanc à découvrir son âme raciale, à lui donner une religion qui soit en harmonie avec sa nature profonde, et d’exprimer ses objectifs et les moyens qu’il doit mettre en œuvre pour y parvenir. Pour résumer ce chapitre en une phrase, disons que nous devons trouver les moyens pour la survie, la croissance et la promotion de notre genre, la Race Blanche. Voilà ce que représente la Créativité.

Publicités

Un commentaire sur “La Bible de l’Homme Blanc – Chapitre 25

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s