La Race est le dépassement naturel de l’État-Nation

L’État-Nation se meurt. C’est visible dans tous les pays d’Europe et dans tous les domaines, à tel point qu’il est difficile de nier cette évidence.

À droite, on accuse les juifs de vouloir détruire les Nations pour imposer leur propre domination par la mondialisation et le contrôle des médias. C’est indéniablement vrai, mais c’est oublier un peu facilement que le projet totalitaire juif n’est rendu possible que grâce aux progrès techniques qui permettent la mondialisation des échanges d’informations, de communications, de marchandises, etc…

Or la Technique est dans son immense majorité d’origine occidentale et les Blancs s’accommodent très bien du Progrès. Les juifs ne sont jamais que des parasites qui se sont emparés de technologies (médias, presse, cinéma, radios, etc…) inventés par d’autres pour promouvoir leur propre vision du monde.
Mais la Technique par elle-même horizontalise les rapports humains au niveau planétaire, bouleverse les cultures enracinées, minimise l’autorité de l’État, rend caduque les notions de temps et de distance (une information traverse la planète en quelques secondes, un homme ou une marchandise en quelques heures). Les progrès de la Technique rendent inéluctable, et même bénéfique, une certaine forme de mondialisation et cela en dehors de tout complot juif. En bref, le Progrès et les évolutions techniques sont le développement naturel de l’Homme Blanc.

L'Occident domine toute la planète grâce a son avance technologique
L’Occident a pu dominer toute la planète grâce à son avance technologique

Évidemment, cela introduit des bouleversements et de gros problèmes. Partout en Europe, les peuples subissent la crise financière, économique, culturelle, écologique, anthropologique et migratoire et commencent à craindre la mondialisation. En réaction, des nationalistes veulent défendre des frontières nationales caduques, des syndicalistes refusent le changement du monde du travail, des technophobes attaquent les laboratoires de recherches, des écologistes dénoncent les centrales nucléaires, des patrons de PME appellent à consommer local, des souverainistes de tous ordres accusent l’Union Européenne de tous les crimes, et partout on appelle l’État à l’aide contre les agressions du monde moderne sur le peuple traditionnel.

À court terme, renforcer l’État et la Nation, en faire un bloc indestructible, peut sembler une bonne façon de se protéger et de préserver la communauté nationale, mais sur le long terme c’est s’assurer d’un choc d’autant plus brutal qu’il aura tardé à se produire. C’est le chêne de La Fontaine qui finit par se briser pour avoir voulu résister au vent. Et à l’heure où l’État conspire contre le peuple et où la Nation se dissout dans le métissage et la décadence, le modèle de l’État-Nation (qui n’a jamais que deux siècles d’existence) semble irrémédiablement condamné.
Refuser la dissolution progressive de l’État-Nation par une surenchère nationaliste est illusoire et condamné à l’échec par le sens de l’Histoire et l’évolution technologique.  Si nous ne croyons pas en un futur meilleur, si nous refusons de suivre l’évolution du monde au nom de principes dépassés, alors c’est la Nature elle-même se chargera de nous faire disparaître.

L'Europe selon Thomas Ferrier et Le Parti des Européens
L’Europe selon Thomas Ferrier et Le Parti des Européens

Mais alors, comment protéger sa vie, celle de sa famille, de sa ville et de son peuple de la disparition par le métissage ou la dhimmitude ? Qu’y a-t-il au delà de l’État décadent et de la Nation asphyxiée ? Que reste-il quand sa Nation disparaît sous la vague conjuguée du capitalisme, du multiculturalisme et de la dégénérescence post-moderne ? Qu’est ce qui réunit les peuples européens entre eux par-delà les Nations ? La Race. «À celui qui n’a plus rien, la patrie est son seul bien» disait Jaurès. Et à celui qui n’a même plus de patrie, sa Race est son dernier trésor.

Il faut véritablement créer une nouvelle forme d’État adapté à notre époque qui soit basé sur la Race Blanche et la Culture Européenne. C’est ce que Wilmot Robertson appelle un Ethnostate, un État ethnique blanc et qu’en Europe on pourrait appeler Empire Européen puisque les différentes communautés nationales ne cessent pas d’exister malgré la fin du modèle 1 État = 1 Nation = 1 Territoire. Cet Empire racial européen devra s’allier à tous les autres pays occidentaux du monde, États-Unis et Russie compris, pour résister ensemble à l’anéantissement.

Turbomongolisme 2016
Souveraino-royalisme 2016. Adieu oui, car ta génération sera la dernière.

Sans un ensemble européen cohérent et puissant, le continent européen est clairement condamné à être mangé, État par État, territoire par territoire, entreprise par entreprise par l’Inde, la Chine ou la Turquie néo-ottomane. Il faut dénoncer le nationalisme comme un repli sur soi totalement inadapté au monde technologique dans lequel nous vivons. Un régime nationaliste quel qu’il soit impose des barrières artificielles entre des peuples qui sont tous Blancs et Européens. C’est bien simple : soit nous créons une Europe-Forteresse débarrassée des souverainismes nationaux, soit nous nous préparons à devenir, selon la formule de Michel Drac, des «français d’après la France»; contraints à l’exil par des hordes de sous-hommes divisant notre beau pays entre califats islamiques et républiques bananières.

Alors que les Blancs disparaissent, on trouve encore en 2016 des nationalistes et des souverainistes pour prôner une alliance de la France avec la francophonie nègre et bougnoule pour contrer le projet européen, par pure haine du boche et du britannique. C’est un suicide absurde, l’assurance d’une disparition raciale à court terme.

D’autres, antiaméricanistes primaires, se désolent de la macdonaldisation de l’alimentation et du cinéma hollywoodien sans voir que demain ils bâfreront chez Dicos 德克士 et s’abrutiront devant Wanda 万达集团. Quel succès alors, quelle victoire sur la bête immonde !

Le drapeau chinois flotte déjà sur le port du Pirée, en Grèce
Le drapeau chinois flotte déjà sur le port du Pirée, en Grèce

D’autres encore se focalisent sur le combat contre l’islam et agitent leur baguette magique catholique comme une solution pour renvoyer les islamistes d’où ils viennent. Or c’est justement le chrétien qui s’agite dans notre conscience qui est notre pire ennemi. On oublie un peu vite que le christianisme s’est imposé en Europe de la même manière que l’islam aujourd’hui : par des massacres, de la violence et la fanatisation des pires rebuts de la société. Le christianisme c’est le problème et en aucun cas la solution.
La seule volonté du musulman c’est de vivre comme le prophète il y a un millénaire, parmi les chèvres et dans des cases de boue séchée. Face à l’islam, notre seul véritable problème est notre esprit rendu faible et lâche par 1500 ans de christianisme, ce sous-judaïsme pour clochards, naïfs, pauvres, assistés et autres marginaux. Chrétienté contre islamisme c’est une guerre de pouilleux pour le contrôle de cerveaux pouilleux.
Si seulement nous avions un Esprit fort et une religion raciale puissante plutôt que cette religion de mort priant un crucifié; l’islam ne serait qu’un problème secondaire, ridicule, complètement insignifiant ! Sans la tumeur chrétienne qui nous ronge le cerveau, l’islam ne tiendrait pas deux ans en Europe.
Prions Crom de nous permettre de retrouver cet esprit altier, violent, ascétique, libre, joyeux, barbare, hédoniste, cimmérien qui a toujours été le nôtre depuis la nuit des temps !

Génération dissidance : ça éructe contre le Siècle des Lumières et Voltaire après avoir vu deux vidéos et demi de la grosse vache Sigaut
Génération dissidence : ça éructe contre le Siècle des Lumières et Voltaire sans rien y comprendre après avoir vu deux vidéos et demi de la grosse Sigaut…

Pendant que souverainistes, nationalistes et chrétiens de tous ordres versent leur larme sur la faiblesse de l’État, l’autorité étatique bafouée, le gouvernement corrompu, les nouvelles technologies, l’implantation de l’islam ou l’américanisation des mœurs, ils passent à coté du combat principal : la survie de notre Race.

Plutôt que d’espérer une hypothétique reprise du pouvoir, par les urnes (Marine 2017), les armes (putsch militaire) ou la révolution (radicaux), il s’agit de créer de véritables contre-pouvoirs face à ces gouvernements qui veulent nous génocider. Abandonnons l’idée de reprendre en main un État décadent et déjà ingouvernable pour construire en parallèle un autre pouvoir. Cessons d’appeler l’État à l’aide pour sauver la France mais tuons l’État pour sauver les français. Avant de vouloir mettre le feu à la jungle de Calais, il faudrait penser à mettre le feu aux mairies, aux Conseils Régionaux, aux Pôle Emploi, aux CAF, aux Trésor Public, aux douanes.
Le futur ne sera que ce que nous déciderons d’en faire. La technologie ne peut qu’être une alliée dans le combat pour un monde plus Blanc et plus sain, envers et contre tous les souverainismes, les archaïsmes abrahamiques et les réfractaires au changement.

Publicités

7 commentaires sur “La Race est le dépassement naturel de l’État-Nation

  1. Ah ah 😀 excellent article, jubilatoire et rafraichissant !
    Tout-à-fait synchrone avec ma « francophobie » montante…
    Je ne sais plus si c’est vous ici, qui relatiez d’ailleurs que les réflexes cocardiers de défense des institutions et des appareils républicains, notamment l’éducation nationale, relevaient plus d’une fuite en avant vers la dissolution biologique que d’une préservation factuelle du peuple. Le même travers que la défense de la nation comme modèle indépassable…

    Quoi qu’il en soit, lorsque la balkanisation (libanisation? brésilianisation?) de l’Europe de l’ouest sera irréversible, les restes indigènes devront nécessairement coopérer, pour subsister, en bonne intelligence avec leurs homologues US, russes et de l’hémisphère sud, qui relèvent de réalités connexes mais beaucoup moins frontales (densités, rapport à l’état, individualisme bulletproof, les données sont vraiment différentes).
    Mécaniquement, par la force des choses et le sens de l’histoire, ce fonctionnement organique dépassant l’état nation devrait s’imposer de lui-même car il serait le seul permettant d’assurer la survie des rares qui seront restés.

    Instant prospective : « les rares qui seront restés » ne devraient pas franchement constituer l’élite de la leucosphère puisque, si les tendances se maintiennent, tous les éléments sains d’esprit et tournés vers l’avenir iront bientôt voir ailleurs… Jeunes entrepreneurs parents (entre 2 et 3 mômes) s’expatrient en masse de manière exponentielle, c’est une vraie saignée. Ne resteraient donc que des individus incapables de se reconnaître pour s’organiser, et condamnés à la dissolution ? Pas impossible.

    • Je précise que je ne suis « francophobe » (avec deux gros guillemets) que contre ceux qui veulent transformer la France en musée à la gloire des années cinquante.
      Sinon, je suis tout à fait d’accord avec vous; là où les nationalistes et identitaires cherchent à se réenraciner jusqu’à l’absurde, il y a au contraire urgence à se dé-territorialiser au risque de tomber de haut le jour où le califat s’imposera en France par la faute de leur christianisme et de leur refus de l’Europe.

      Si une Europe unie ne naît pas à temps, il est tout à fait possible d’imaginer la mort des derniers nationaux-catholiques dans des pogroms pendant que des Blancs unis et organisés reprennent Madagascar ou l’Afrique du Sud aux nègres. De toute manière, les Blancs sont capables de vivre et de prospérer partout sur la planète.

      • Bonjour,
        De toute manière si nous les racialistes reprenons le pouvoir dans les pays d’Europe, je vous le dis moi je n’hésiterai pas à unifier l’Europe de gré ou de force s’il le faut je tuerai le plus de gens possible et qui sont réfractaires. C’est le seul moyen de faire en sorte que les gens comprennent qu’il faut se bouger et sauver, non pas l’Europe, non pas les nations et non pas la fausse religion catholique et les déchets mais une Europe unis sous la bannière de la race Blanche, de notre religion la créativité une religion raciale forte comme l’étais par le passé nos ancêtres avec le paganisme.

      • Bonjour,

        À Madagascar, on ne parle pas de nègres mais de personnes d’origine des îles indonésiennes c’est prouvé par la génétique et les gènes différentes.

  2. Intéressant.

    Bon, l’émergence de l’Inde ou du Brésil, je n’y ai jamais cru. La Chine c’est différent, en 1994 Bill Clinton a autorisé le transfert de l’industrie américaine en Chine. L’Europe a suivi, les délocalisations se sont accélérées vers l’Asie. Ensuite, nous avons livré notre technologie aux chintocs… Sans la trahison des élites blanches, la Chine serait restée un pays d’arriérés. Une nation de paysans cultivant ses rizières avec des boeufs, sans électricité et sans sanitaire. Les Blancs qui ont fait de la Chine une grande puissance sont des traîtres. La trahison raciale est le pire des crimes.

    J’ai eu de nombreuses discussions avec Thomas Ferrier. Sa haine des Blancs d’Amérique est démentielle !
    Jusqu’au jour où il m’a traité de nazi (*) parce que je défendais la Race Blanche – le contact a été rompu.
    (*) dans sa bouche s’était une insulte.

    • Je ne sais pas si Thomas Ferrier est antinazi mais il y a bien quelques incohérences chez lui.

      Sa haine de l’Amérique ressemble un peu à celle des souverainistes français à l’encontre de l’Allemagne ou de l’Angleterre. Il seraitdommage de tomber dans une sorte d’ultra-nationalisme européen.
      Il m’a expliqué la dernière fois que l’Europe était la matrice et le moteur du monde blanc alors que l’Amérique est aujourd’hui devenue le coeur du monde blanc et que s’il y a une réaction, elle viendra avant tout de là-bas.

      Un autre reproche à lui adresser concerne son trip indo-européen alors que son projet politique est celui d’une Europe de Lisbonne à Vladivostok.

      De plus, la Sibérie russe est pleine de métis asiatiques bouriates et de tchouktches primitifs. Il faudra bien nettoyer l’empire multiethnique russe au karcher avant de l’intégrer à l’Europe.

      Mais sinon son projet reste crédible.

      • C’est vrai que quand j’ai écris un commentaire sur son site moins d’une journée après il a été supprimé, il faudrait que cet homme si il parle d’une Europe unie comprend que c’est la race blanche que l’on unie, pas seulement, une bande de chiwgom coloré.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s