La Bible de l’Homme Blanc – Chapitre 42

Henry Ford et les Juifs

Comme nous l’avons vu dans un précédent chapitre, les Juifs ont été si insupportables à travers l’Histoire qu’ils ont été expulsés à répétition de presque tous les pays du monde par leurs infortunés hôtes.

Le Paradis Juif contemporain. La seule exception notable sont les États-Unis d’Amérique. Ce pays infesté de juifs compte désormais plus de ces malfaisants parasites que toutes les autres parties du monde réunies. Il s’agit réellement du paradis des juifs, la nouvelle JérUSAlem, et les goyim blancs pillés et harcelés par leurs maîtres juifs à volonté. Après la destruction matérielle de l’Allemagne lors de la seconde guerre mondiale, les États-Unis sont devenus la cible principale à affaiblir, à ébranler politiquement ; tout cela pour aboutir à un métissage total, comme nous l’avons vu dans le chapitre précédent.

Le cri d’Henry Ford dans les années 20. Tracer le flot et la montée en puissance de la peste juive en Amérique est une longue histoire et nous n’avons pas la place de la raconter totalement ici. C’est une histoire bien documentée dans d’autres ouvrages, que malgré tout, la plupart des américains n’ont jamais lu. L’un des premiers (et des meilleurs) de ces exposés fut une série d’articles écrits ou sponsorisés par Henry Ford Sr., le génie de l’automobile, dans le Dearborn Independent. Ce journal, un organe de la compagnie Ford, publia une série hebdomadaire entre 1920 et 1922, que Ford intitula « la Question Juive ». Ce fut, à l’époque, la plus clairvoyante des analyses de la conspiration juive à travers l’histoire qui avait été faite au monde.

Les juifs tentèrent de voler l’empire Ford. Lorsqu’il construisit son fructueux empire automobile après la première guerre mondiale, Ford découvrit qu’un groupe de mystérieux manipulateurs était en train d’essayer de lui voler son entreprise. Ayant l’ingéniosité et les ressources pour le faire, il engagea un groupe de détectives pour trouver qui étaient les coupables. Il découvrit qu’il s’agissait d’une clique de juifs conspirant ensemble pour tenter de lui voler l’œuvre de toute une vie de labeur acharné.

L’enquête sur la « Main Invisible ». Ford, très soucieux des ravages absurdes causés par la Grande Guerre (la première guerre mondiale), avait lancé le « Peace Ship » et bien d’autres activités ; il avait essayé sans succès d’en accélérer le processus de paix, étant déjà conscient de la main juive derrière le rideau de toutes les affaires politiques. Il se mit à faire une investigation laborieuse et aboutie de l’entièreté du problème juif sur la surface du globe. Il engagea des détectives compétents et dépensa des millions de dollars pour regrouper toutes ces recherches ensemble.

La révélation du Projet et du Pouvoir Juif. Le résultat fut une série d’articles dans le Dearborn Independent, le journal de Ford. Furent comparés côte à côte le projet avancé dans les Protocoles des Sages de Sion (que nous avons dénoncé dans La Religion Éternelle de la Nature) et ce qui s’était passé avant, ce qui était en train de se passer à l’époque. Et cela continue toujours aujourd’hui. Ces articles furent compilés dans le livre appelé le Juif International. Il a été traduit dans une douzaine de langues, et publié à travers le monde par beaucoup d’autres éditeurs. C’est encore aujourd’hui l’un des plus grands classiques de tous les temps pour ce qui est de révéler au monde la conspiration juive mondiale, et de démontrer en quoi les « Protocoles » sont le plan de majeur des juifs pour réduire le monde en esclavage.

Les juifs hurlant menacèrent Ford. Cette révélation mit immédiatement les juifs dans un état de fureur vociférante. Il n’y a rien, absolument rien qui mettent les juifs plus dans la tourmente que de dire la vérité sur eux.

Ils menacèrent immédiatement Ford, crièrent à la persécution et mirent tout leur arsenal défensif et offensif à l’assaut d’Henry Ford pour l’empêcher de publier la vérité. L’un de ces moyens et non des moindres fut le boycott commercial, la pression financière, la calomnie, l’assassinat, la menace physique, la moquerie. Néanmoins, les articles furent publiés dans leur intégralité. Toute la série peut être obtenue en quatre volumes chez L’ÉGLISE DU CRÉATEUR.

Ford la met en veilleuse. Les répercussions de ces révélations furent telles que les juifs si impitoyables à traquer Henry Ford, demandèrent même le retrait de ces articles longtemps après leur publication. En 1927, le Comité Juif Américain lui demanda un million de dollars en dommages et intérêts. Sous la pression de toutes ces menaces, qui incluaient le fait d’envoyer la voiture de Ford dans un fossé pour l’y mettre à l’hôpital, Ford fit finalement la paix avec les Juifs. Il « signa » une rétractation (signée en réalité par un employé de Ford en son absence), rappela les invendus du « Juif International » et s’excusa. Il se raconte que les suppliques de Mrs. Ford furent d’une influence décisive.

La révélation des Protocoles. Quoi qu’il en soit, l’effet obtenu par la révélation de l’existence des Protocoles et des machinations de l’Internationale Juive eurent des effets d’ampleur historique. Le plus important de ces impacts est que nous possédons encore toutes ces informations aujourd’hui. Il est reconnu que le NSDAP dans l’Allemagne des années 20 en firent l’un de leurs manuels militants et que le livre eut une influence considérable sur la pensée d’Hitler.

Une opportunité en or manquée. Henry Ford avait eu l’opportunité de fonder un mouvement puissant en Amérique pour la sauvegarde de la Race Blanche contre la menace Juive. Il avait le prestige, les moyens financiers, des millions de clients fidèles, des relations humaines qui plus est. Il a échoué.

Si l’on se demande pourquoi, l’on peut toujours dire qu’il n’avait pas le zèle du combattant acharné, ni la personnalité, ni le passé pour devenir un combattant de la race tel qu’Adolf Hitler. Ford était avant tout un génie de la technique, de la production. La machine était le vrai zèle de sa vie. Il n’était pas non plus assez profond philosophe pour comprendre la solution à la menace Juive. En 1927, Ford avait 64 ans, entouré d’argent, commerçant, une situation qui ne peut pas mener à devenir un croisé contre le monstre Juif. Nous ne le blâmons pas de n’être pas devenu cette figure de proue lui-même. Cependant, ayant l’argent, les moyens, et la connaissance pour fonder une grande organisation, il manqua une opportunité en or de placer un jeune révolutionnaire à la tête d’un Mouvement Blanc, qui en aurait été la face, Ford s’occupant du financement et de la logistique.

Pourquoi il n’y eu pas de Mouvement. En tout cas, il n’a rien fait de tel, et aucune organisation indépendante de poids n’émergea au États-Unis. Le terrain était fertile et il avait été bien préparé, mais n’en résulta pas de mouvement organisé. Il nous appartient d’analyser pourquoi. Certaines des raisons sont déjà contenues dans l’approche et les conclusions du « Juif International ». Listons-les donc.

Une approche illusoire.

  1. Ford a vu le conflit comme existant entre deux religions – Christianisme et Judaïsme.

  2. Il a compris la menace juive contre la Chrétienté, et donc, contre notre civilisation chrétienne, au lieu de voir notre civilisation comme produit de la Race Blanche.

  3. Il voyait le Christianisme comme une force permanente du bien, ce qu’elle n’est pas.

  4. Il a vu le Christianisme comme la religion chérie de l’Homme Blanc, ignorant que les Juifs l’ont inventée comme un poison pour détruire les Romains, puis la Race Blanche en général.

  5. Il confondit l’identité de la Race Blanche avec celle de la Chrétienté.

  6. Il était aussi confus que tous les autres goyim quant au fait de savoir où doit se trouver notre loyauté. En ne mettant pas l’accent sur la loyauté à la Race Blanche, il a échoué à réaliser le fait que la Race est le point de polarisation et la seule valeur permanente. Il a préféré parler du Christianisme contre le Judaïsme, cette lutte d’infirmes.

  7. Il n’a jamais compris l’objectif réel de la conspiration Juive – la destruction de la Race Blanche – une erreur fatale qui fausse ses prémisses. Au lieu de ça, il parla des attaques des juifs contre la chrétienté – ne réalisant pas que les Juifs ont créé le Christianisme en premier lieu pour en faire leur arme la plus puissante pour la destruction de la Race Blanche durant 17 siècles.

Une mauvaise solution au problème – parce qu’il n’a pas compris ou reconnu le problème racial, il a donc suggéré plusieurs solutions, qui étaient toutes inutiles ou inadéquates.

  1. Il a suggéré que nous n’avions qu’à exposer le problème. Ce n’est pas assez.

  2. Il a suggéré que les juifs règlent l’affaire en famille, qu’ils le feraient si la plupart des Juifs savaient ce qui ce passait. C’est une idée ridicule. Ce serait comme demander à des serpents d’arrêter d’agir comme des serpents, des puces d’agir comme des puces, des vers d’agir comme des vers, et des Juifs d’agir comme des Juifs.

  3. Il a promu l’idée du « vivre et laisser vivre », que nous utilisions la Constitution Américaine pour réformer les Juifs par des moyens légaux. C’est également ridicule pour les même raisons que le point précédent.

  4. Il a utilisé la même approche erronée qui embrume l’esprit Blanc Chrétien depuis des siècles. C’est celui-ci : la Bible est infaillible, sans doute possible vraie et source de toute sagesse ; que (selon son interprétation de la Bible) les Juifs ne sont pas les vrais descendants d’Israël. Les chrétiens sont les vrais Israélites, et les Juifs sont les descendants de Juda. Tous ces sophismes sont entièrement dénués de fondements historiques et ont été le moyen de tromper la race blanche depuis une douzaine de siècles. C’est la même foutaise moderne de type « anglo-israléisme » qui se répète.

  5. L’église et le gouvernement doivent être christianisés et américanisés. Ceci est bien sur une solution naïve et inutile.

Le Christianisme et « l’Américanisme » ont trompé l’esprit de l’Homme Blanc. C’est le christianisme juif qui nous a abusés en premier lieu et ont aidé le Juif à nous mettre dans le chaos où nous sommes. Pour ce qui est de l’américanisation, qu’est-ce qui est « américain » ? Les nègres, les juifs, les indiens, les mexicains et une pléthore d’autres sous-races sont dans ce pays, « américains ». Laquelle de ces cultures en conflit les unes les autres devrions-nous suivre ? Comme je l’ai dit dans un chapitre précédent, une société polyglotte porte en elle-même les germes de sa propre destruction. L’idée de « l’Américain » est totalement inadéquate, c’est un piège dangereux que les Juifs eux-mêmes utilisent pour nous tromper. Ils utilisent le terme « Américain » pour nous mener là où cela chante leurs projets actuels. Ils peuvent se le permettre parce que ce terme a une centaine de significations différentes et contradictoires, et qu’ils ont convaincu leurs victimes de faire tous ce qu’ils désirent au nom de « l’Américanisme », comme au nom de « l’humanité » et de la « fraternité », ou de n’importe quel slogan servira leurs noirs desseins à un moment donné.

La vraie solution. Nous, L’Église du Créateur avons une approche tout à fait différente. Nous avons réalisé que ce que les juifs ont connu pendant plus de trois mille ans est la solution sous-jacente de la lutte pour la survie sur toute cette planète. En forgeant une religion raciale intransigeante (comme les Juifs l’ont fait plus tôt dans l’Histoire), nous voulons polariser et coordonner les énergies de la Race Blanche, organiser la Race Blanche et nous saisir de son pouvoir immense pour détruire nos ennemis mortels une bonne fois pour toutes. Sur ce point aucun prix n’est trop grand à payer. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir et en payer le prix avec foi. La réalisation de nos grands objectifs est à tel point « l’affaire du siècle » que tout échec à les accomplir doit être considéré comme la plus abominable des tragédies.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s