Contre la Révolution Conservatrice : un défi insolent aux étoiles !

La modernité futuriste, par Giacomo Balla
La modernité futuriste, par Giacomo Balla

Il est assez navrant de voir quel chemin semble emprunter l’extrême-droite française. Tout un pan de la mouvance raciale, pour peu qu’elle existe encore si elle n’a pas entièrement plongé dans la dissidence égalitariste ou carrément tiers-mondiste — Aidons l’Afrique a se développer pour permettre la remigration — , a trouvé un nouveau cheval de bataille à son goût dans la Révolution Conservatrice. Retour au christianisme, haine du progrès technologique, traditionalisme exacerbé, décroissance et simplicité volontaire, les tares que l’on peut attribuer à ce mouvement sont nombreuses.

Avant d’aller plus loin dans cet article, il convient ici de republier le premier manifeste du futurisme de Marinetti paru dans le figaro du 20 février 1909 :

1. Nous voulons chanter l’amour du risque, l’habitude de l’énergie et de la témérité.

2. Le courage, l’audace et la révolte seront les éléments essentiels de notre poésie.

3. La littérature ayant jusqu’ici magnifié l’immobilité pensive, l’extase et le sommeil, nous voulons exalter le mouvement agressif, l’insomnie fiévreuse, le pas gymnastique, le saut périlleux, la gifle et le coup de poing.

4. Nous déclarons que la splendeur du monde s’est enrichie d’une beauté nouvelle : la beauté de la vitesse. Une automobile de course avec son coffre orné de gros tuyaux tels des serpents à l’haleine explosive … une automobile rugissante qui semble courir sur la mitraille est plus belle que la Victoire de Samothrace.

5. Nous voulons chanter l’homme qui tient le volant dont la tige idéale traverse la Terre, lancée elle-même sur le circuit de son orbite.

6. Il faut que le poète se prodigue avec chaleur, éclat et prodigalité, pour augmenter la ferveur enthousiaste des éléments primordiaux.

7. Il n’y a plus de beauté que dans la lutte. Pas de chef d’œuvre sans un caractère agressif. La poésie doit être un assaut violent contre les forces inconnues pour les sommer de se coucher devant l’homme.

8. Nous sommes sur le promontoire extrême des siècles ! … A quoi bon regarder derrière nous , du moment qu’il faut défoncer les vantaux mystérieux de l’Impossible ? Le Temps et l’Espace sont morts hier. Nous vivons déjà dans l’absolu, puisque nous avons déjà créé l’éternelle vitesse omniprésente.

9. Nous voulons glorifier la guerre – seule hygiène du monde -, le militarisme, le patriotisme, le geste destructeur des anarchistes, les belles Idées qui tuent et le mépris de la femme.

10. Nous voulons démolir les musées, les bibliothèques, combattre le moralisme, le féminisme et toutes les autres lâchetés opportunistes et utilitaires.

11. Nous chanterons les grandes foules agitées par le travail, le plaisir ou par la révolte ; les ressacs multicolores et polyphoniques des révolutions dans les capitales modernes ; la vibration nocturne des arsenaux et des chantiers sous leurs violentes lunes électriques ; les gares gloutonnes avaleuses de serpents qui fument ; les ponts aux bonds de gymnastes lancés sur la coutellerie diabolique des fleuves ensoleillés ; les usines suspendues aux nuages par des fils tordus de fumée, les paquebots aventureux flairant l’horizon ; les locomotives au grand poitrail, qui piaffent sur les rails tels d’énormes chevaux d’acier bridés de long tuyaux et le vol glissant des aéroplanes dont l’hélice a des claquements de drapeaux et des applaudissements de foule enthousiaste.

C’est en Italie que nous lançons ce manifeste de violence culbutante et incendiaire, par lequel nous fondons aujourd’hui le Futurisme parce que nous voulons délivrer l’Italie de sa gangrène de professeurs, d’archéologues, de cicérones et d’antiquaires …

L’Italie a été trop longtemps la grand marché des brocanteurs. Nous voulons la débarrasser des musées innombrable qui la couvrent d’innommables cimetières.

Musées, cimetières ! … Identiques vraiment dans leur sinistre coudoiement de corps qui ne se connaissent pas.

Le manifeste complet est disponible ici.

Comment, après avoir lu ceci — le manifeste d’un mouvement artistique ayant inspiré le fascisme italien et européen dans ce qu’il a de plus prométhéen et appelant à la violence physique contre le conservatisme, l’immobilisme, la coutume, la morale surannée, en un mot contre la Tradition  — comment est-il possible de voir cette mouvance néo-faf amateurs de Saluts romains et de V2 plonger à deux pieds dans un projet aussi antinomique que la Révolution Conservatrice ? Quel rapport entre le fascisme et cette incapacitante volonté d’immobilisme et de retour au sacré de la Tradition ?

L'aurôre sur le golfe, par Gerardo Dottori
L’aurôre sur le golfe, par Gerardo Dottori

Nombre de pseudo-fascistes devraient se remettre en question — car qui sont-ils réellement, sinon de vagues nostalgiques ? — tant ils sont abusés par cette fascination, ou plutôt cette mélancolie rêveuse d’un XIXème siècle que l’on élève en bannière nationaliste d’un monde déchu.
La technologie et les religions (abrahamiques, bouddhistes, brahamiques, etc) sont fondamentalement et philosophiquement opposés. Personne ne stoppera le Progrès, pas plus les Om Mani Padme Hum zadistes que les Patris, et Fílii, et Spíritus Sanctide de la prêtraille. Car c’est bien là le but : garder l’Homme écrasé sous le poids d’un Dieu immense, éternel et omniscient ne pardonnant pas la moindre incartade à la routine, guidant chaque heure de la journée.

Cette volonté d’immobilisme religieux — de religiosité immobile —, de France éternelle, est un archaïsme suicidaire, une inconscience folle face aux dangers grandissants provenant des pays en développement rapide comme l’Inde ou la Chine.
Alors qu’en Europe une morale réactionnaire s’instaure dans chaque pays sous la pression grandissante des milieux catholiques, leur fameux retour au réel, qui n’est rien d’autre en réalité qu’un abandon de notre volonté de puissance; au même moment en Chine on développe massivement la recherche fondamentale, la robotique, l’informatique et l’Intelligence Artificielle et la gestion humaine de la météorologie, avec le soutien de la population. On y pratique par exemple un eugénisme légal incluant la sélection des gênes de l’enfant et la recherche informatisée d’un partenaire idéal, là où en Europe on argumente encore pour savoir si un autiste ou un trisomique doit ou non faire l’objet d’un avortement. Face à ce type de conjoncture et sans réaction à moyen terme, nos pays Blancs sont condamnés à la disparition par obsolescence, bien plus que par un Islam de toute manière condamné à une rapide caducité. À l’image de notre nouveau président Donald Trump, il s’agit de ne pas se tromper d’ennemi :  l’Asie plutôt que les nomades du désert.

Nous, Créateurs, nous devons faire feu sur ces valeurs dépassées, feu sur la nostalgie monarchique, feu sur la permaculture, feu sur le recours aux forêts et aux cabanes de jardins ! Nous devons dépasser cette époque triste et maussade par le haut, par la guerre raciale, par notre joie de vivre, par la course aux armements intellectuels et moraux nous permettant d’élever notre peuple. Nous méritons tellement mieux que les travaux des champs et les prières de chaisières. Il faut exterminer cette tendance qui s’installe chez l’Homme Blanc à l’appréhension envers le Monde, la technique et la vitesse. Nous voulons que le futur de l’Homme Blanc soit celui de l’exploration du Cosmos et non pas celui du bêchage de son lopin de terre ! Nous avons besoin de fusées spatiales, de graphène, de drones et de satellites d’exploration pour continuer à rêver, tout comme nous avons besoin d’automatisation et de fermes verticales pour soulager notre Race de l’esclavage du salariat. Les avancées de l’automatisation et de la domotique supprime de fait le besoin d’une immigration qui-fait-les-boulots-que-nous-ne-voulons-plus-faire. C’est sur la voie de la robotisation de l’industrie que nous devrons définitivement nous engager puisqu’en supprimant l’appel d’air nègre en Occident, elle nous permettra de mieux vivre et d’exposer à la face du monde développé  l’inutilité désormais totale des sous-race comme vecteur de croissance (ou de baisse de coûts de production) pour le capitalisme financier.

Interpénétration de la lumière, d'une maison, et du ciel, par Luigi Russolo
Interpénétration de la lumière, d’une maison,
et du ciel, par Luigi Russolo

Dépassons tout ce qui empêche notre Race de se développer à son juste rythme ! Ne faisons pas l’erreur de rejeter « par principe » au nom de valeurs morales anti-blanches. Examinons avec attention et sérieux chaque idée, chaque innovation qui pourraient nous profiter collectivement.
Prenons le Revenu de Base par exemple, que nombre de militants nationalistes critiquent ou abhorrent pour … pourquoi au juste ? Ils ne le savent pas eux-mêmes. Sans doute les fameux « cadres » (lol), souvent de petits rentiers bourgeois, trouvent-ils cela trop socialiste, trop moderne. Alors qu’il est certainement possible d’imaginer un Revenu de Base racial permettant de faire vivre dignement tous les Blancs de cette planète. Il est urgent de proposer nos propres idées sur le Revenu de Base, avant que la gauche n’en fasse un outil visant à favoriser la marée de sous-hommes allogènes qui pullulent déjà en Europe.

Bref, comme il est souvent expliqué sur ce blog, il s’agit pour nous autres racialistes de ne pas refuser les idées nouvelles. N’attendons pas pour réfléchir, ne rejetons pas par principe, ne refusons pas d’imaginer de nouvelles hypothèses car ce seront alors nos ennemis du ZOG qui nous imposerons leurs idées qui ne pourrons que nous nuire car forcément anti-blanches.

Nous autres, racialistes et Créateurs, devrions examiner de près les évolutions de l’internet distribué, les progrès en matière de réalité virtuelle, les drones, le mouvement Maker, les Private Cities. Le monde moderne ne manque pas de raisons de se lancer dans des projets d’avenir radieux pour notre Race. S’il y a probablement du superflu et une forme de technologisation à outrance, il y a également beaucoup de très bonnes perspectives dans les avancées technologiques de ces dernières années, ne serait-ce que d’un point de vue communicationnel.

Il existe un monde en dehors de ces sempiternelles déblatérations guénonniennes, évoliennes ou maurassiennes qui suintent jusqu’à plus soif de ce petit milieu de l’extrême-droite européenne et française. Le Créateur aime le progrès car le progrès nous permet de comprendre la Nature et ses lois. Et plus nous comprenons, plus nous aimons cette Nature qui nous a élevé au rang d’êtres divins. Nous nous réalisions spirituellement à travers l’Église du Créateur par laquelle nous réalisons l’impossible : devenir Surhomme.

Le Triomphe de l'Homme Blanc
Le Triomphe de l’Homme Blanc

Felix Baumgartner, si l’on veut prendre un exemple, a fait plus pour la Race Blanche que n’importe quel groupuscule aux idées grandiloquentes. Prestige, grandeur, Volonté, dépassement de soi, le tout promu par la créativité technologique blanche, le saut effectué en 2012 a rappelé au  monde que le roi, seigneur et prêtre de la Terre était bien l’Homme Blanc. La politique, libérale, socialiste ou réactionnaire ne nous sauvera pas. Seule notre foi fanatique, notre capacité à réussir ce que nous entreprenons, notre aveu de supériorité raciale et notre bonne compréhension des théories scientifiques projettera l’humanité à son stade supérieur. Écoutez ce que vos gènes ont à vous dire : ils vous mènerons au SurHomme.

Il est tant pour les quelques uns d’entre nous qui restent encore fidèles à leur race de définitivement rompre avec ces morales morbides issues d’un christianisme finissant. Libérons nos esprits de la prison sémitique dans laquelle nous restons depuis trop longtemps emprisonnés et nettoyons notre belle planète de la lie humaine qui y réside.

Alors, nous Créateurs, nous joignons notre voix à celle de Marinetti, de Ben Klassen, de Matt Hale et de tant d’autres pour fulminer contre ce vieux monde sale et triste. C’est tout naturellement que la dernière phrase du manifeste de Marinetti termine également cet article  :

Debout sur la cime du monde, nous lançons encore une fois le défi insolent aux étoiles!

RAHOWA !

Publicités

4 commentaires sur “Contre la Révolution Conservatrice : un défi insolent aux étoiles !

    • Merci ! J’aimerais pouvoir publier plus souvent mais le temps me manque. J’ai cependant un article qui arrivera vite concernant le Festum Album.

      P.S. : ça fait plusieurs fois que j’essaye de commenter sur ton blog mais le commentaire ne s’affiche pas après validation pourtant je ne pense pas que le problème vienne de mon coté. Une idée ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s