Le Haus der Kunst, un musée à la gloire de la Race Blanche

L’équinoxe de printemps — le Nouvel An des magiciens — est un moment particulièrement propice à la Culture. Le Haus der Kunst est un musée édifié sur l’ordre d’Adolf Hitler sous le Troisième Reich. Y étaient exposées, de 1937 à 1944, les œuvres d’artistes contemporains promouvant l’idée nationale-socialiste et la pureté raciale. L’ambition ici était de contribuer à la renaissance de l’âme européenne dans toute sa pureté originelle.

On y trouvait donc un art proche de l’art antique Grec et Romain, et de l’Art de la Renaissance Italienne, Flamande et Française, très représentatif, sans pudeur chrétienne, d’où les nombreux nus de la galerie suivante. L’inspiration est clairement antique, et pour cause, il s’agit de l’Art millénaire de la Race Blanche, celui qui lui correspond le plus intimement et qui fait naître les plus grandioses et délicates émotions dans le cœur des Femmes et des Hommes Blancs.
Ces œuvres établissent parfaitement toute la bonté , la justesse, la grandeur dont sont capables les membres de notre Race.

Le Haus der Kunst se propose de montrer l’Art Véritable contre cet «Art dégénéré» issu du XIXème et du XXème siècles — expressionnisme, impressionnisme, cubisme, futurisme — qui sont des arts flous, sans formes, disgracieux, abstraits, en recherche de vices, de laid, de conceptualisme post-moderne et d’existentialisme n’allant plus de soi; en somme une vision horrifique de l’intérieur d’un cerveau juif.

Tout rationnel et proportionné qu’il soit, l’art national-socialiste n’est pas exempt d’une certaine forme de romantisme et de fantaisie qui dépasse et transcende le simple individu. C’est particulièrement visible dans les sculptures d’artistes comme Arno Brecker, Josef Thorak ou Adolf Wamper qui semblent véritablement pouvoir emporter l’admirateur vers une autre dimension, très loin dans le futur. Ces sculptures semblent nous presser : «Regarde qui tu pourrais être, ce que tu pourrais accomplir, dans quel monde tu pourrais vivre ! Qu’attends-tu pour me rejoindre, pour t’élever au niveau du Surhomme, pour rendre ce monde possible ?».

L’Art national-socialiste n’est donc pas révolutionnaire, il n’est pas influencé par la modernité destructrice et déstructurante mais s’appuie sur des racines profondes et ancestrales afin d’accomplir son rôle : maintenir en vie la précieuse flamme qui brûle au fond du cœur pur de chaque Européen. Cette flamme, c’est celle qui nous fait espérer quand tout semble perdu, c’est celle qui nous fait encore croire que les aubes dorées succèdent aux crépuscules zébrant l’horizon de feu. Cette flamme sacrée qui illumine de joie notre vie, c’est celle que convoite le juif habité de haine et de jalousie. Le Haus der Kunst est alors bien plus qu’un musée, c’est le temple gardien de la Flamme Sacrée, l’endroit d’où le magicien — le Gothi — fait circuler la sève de Vie dans les veines de ses semblables.

GDK1939_21_A_03 GDK1939_22_A_01 GDK1939_25_01 GDK1940_02_01 GDK1940_27_02 GDK1941_02_01 GDK1941_08_01 GDK1942_08_03 GDK1942_21_01 GDK1943_02_04 GDK1943_21_01 019_03_205568 020_21_174262 088_01_178192 GDK1939_15_01 GDK1939_19_01 the-Ideological-Uses-of-Art-1937–1955

La Race est le dépassement naturel de l’État-Nation

L’État-Nation se meurt. C’est visible dans tous les pays d’Europe et dans tous les domaines, à tel point qu’il est difficile de nier cette évidence.

À droite, on accuse les juifs de vouloir détruire les Nations pour imposer leur propre domination par la mondialisation et le contrôle des médias. C’est indéniablement vrai, mais c’est oublier un peu facilement que le projet totalitaire juif n’est rendu possible que grâce aux progrès techniques qui permettent la mondialisation des échanges d’informations, de communications, de marchandises, etc…

Or la Technique est dans son immense majorité d’origine occidentale et les Blancs s’accommodent très bien du Progrès. Les juifs ne sont jamais que des parasites qui se sont emparés de technologies (médias, presse, cinéma, radios, etc…) inventés par d’autres pour promouvoir leur propre vision du monde.
Mais la Technique par elle-même horizontalise les rapports humains au niveau planétaire, bouleverse les cultures enracinées, minimise l’autorité de l’État, rend caduque les notions de temps et de distance (une information traverse la planète en quelques secondes, un homme ou une marchandise en quelques heures). Les progrès de la Technique rendent inéluctable, et même bénéfique, une certaine forme de mondialisation et cela en dehors de tout complot juif. En bref, le Progrès et les évolutions techniques sont le développement naturel de l’Homme Blanc.

L'Occident domine toute la planète grâce a son avance technologique
L’Occident a pu dominer toute la planète grâce à son avance technologique

Évidemment, cela introduit des bouleversements et de gros problèmes. Partout en Europe, les peuples subissent la crise financière, économique, culturelle, écologique, anthropologique et migratoire et commencent à craindre la mondialisation. En réaction, des nationalistes veulent défendre des frontières nationales caduques, des syndicalistes refusent le changement du monde du travail, des technophobes attaquent les laboratoires de recherches, des écologistes dénoncent les centrales nucléaires, des patrons de PME appellent à consommer local, des souverainistes de tous ordres accusent l’Union Européenne de tous les crimes, et partout on appelle l’État à l’aide contre les agressions du monde moderne sur le peuple traditionnel.

À court terme, renforcer l’État et la Nation, en faire un bloc indestructible, peut sembler une bonne façon de se protéger et de préserver la communauté nationale, mais sur le long terme c’est s’assurer d’un choc d’autant plus brutal qu’il aura tardé à se produire. C’est le chêne de La Fontaine qui finit par se briser pour avoir voulu résister au vent. Et à l’heure où l’État conspire contre le peuple et où la Nation se dissout dans le métissage et la décadence, le modèle de l’État-Nation (qui n’a jamais que deux siècles d’existence) semble irrémédiablement condamné.
Refuser la dissolution progressive de l’État-Nation par une surenchère nationaliste est illusoire et condamné à l’échec par le sens de l’Histoire et l’évolution technologique.  Si nous ne croyons pas en un futur meilleur, si nous refusons de suivre l’évolution du monde au nom de principes dépassés, alors c’est la Nature elle-même se chargera de nous faire disparaître.

L'Europe selon Thomas Ferrier et Le Parti des Européens
L’Europe selon Thomas Ferrier et Le Parti des Européens

Mais alors, comment protéger sa vie, celle de sa famille, de sa ville et de son peuple de la disparition par le métissage ou la dhimmitude ? Qu’y a-t-il au delà de l’État décadent et de la Nation asphyxiée ? Que reste-il quand sa Nation disparaît sous la vague conjuguée du capitalisme, du multiculturalisme et de la dégénérescence post-moderne ? Qu’est ce qui réunit les peuples européens entre eux par-delà les Nations ? La Race. «À celui qui n’a plus rien, la patrie est son seul bien» disait Jaurès. Et à celui qui n’a même plus de patrie, sa Race est son dernier trésor.

Il faut véritablement créer une nouvelle forme d’État adapté à notre époque qui soit basé sur la Race Blanche et la Culture Européenne. C’est ce que Wilmot Robertson appelle un Ethnostate, un État ethnique blanc et qu’en Europe on pourrait appeler Empire Européen puisque les différentes communautés nationales ne cessent pas d’exister malgré la fin du modèle 1 État = 1 Nation = 1 Territoire. Cet Empire racial européen devra s’allier à tous les autres pays occidentaux du monde, États-Unis et Russie compris, pour résister ensemble à l’anéantissement.

Turbomongolisme 2016
Souveraino-royalisme 2016. Adieu oui, car ta génération sera la dernière.

Sans un ensemble européen cohérent et puissant, le continent européen est clairement condamné à être mangé, État par État, territoire par territoire, entreprise par entreprise par l’Inde, la Chine ou la Turquie néo-ottomane. Il faut dénoncer le nationalisme comme un repli sur soi totalement inadapté au monde technologique dans lequel nous vivons. Un régime nationaliste quel qu’il soit impose des barrières artificielles entre des peuples qui sont tous Blancs et Européens. C’est bien simple : soit nous créons une Europe-Forteresse débarrassée des souverainismes nationaux, soit nous nous préparons à devenir, selon la formule de Michel Drac, des «français d’après la France»; contraints à l’exil par des hordes de sous-hommes divisant notre beau pays entre califats islamiques et républiques bananières.

Alors que les Blancs disparaissent, on trouve encore en 2016 des nationalistes et des souverainistes pour prôner une alliance de la France avec la francophonie nègre et bougnoule pour contrer le projet européen, par pure haine du boche et du britannique. C’est un suicide absurde, l’assurance d’une disparition raciale à court terme.

D’autres, antiaméricanistes primaires, se désolent de la macdonaldisation de l’alimentation et du cinéma hollywoodien sans voir que demain ils bâfreront chez Dicos 德克士 et s’abrutiront devant Wanda 万达集团. Quel succès alors, quelle victoire sur la bête immonde !

Le drapeau chinois flotte déjà sur le port du Pirée, en Grèce
Le drapeau chinois flotte déjà sur le port du Pirée, en Grèce

D’autres encore se focalisent sur le combat contre l’islam et agitent leur baguette magique catholique comme une solution pour renvoyer les islamistes d’où ils viennent. Or c’est justement le chrétien qui s’agite dans notre conscience qui est notre pire ennemi. On oublie un peu vite que le christianisme s’est imposé en Europe de la même manière que l’islam aujourd’hui : par des massacres, de la violence et la fanatisation des pires rebuts de la société. Le christianisme c’est le problème et en aucun cas la solution.
La seule volonté du musulman c’est de vivre comme le prophète il y a un millénaire, parmi les chèvres et dans des cases de boue séchée. Face à l’islam, notre seul véritable problème est notre esprit rendu faible et lâche par 1500 ans de christianisme, ce sous-judaïsme pour clochards, naïfs, pauvres, assistés et autres marginaux. Chrétienté contre islamisme c’est une guerre de pouilleux pour le contrôle de cerveaux pouilleux.
Si seulement nous avions un Esprit fort et une religion raciale puissante plutôt que cette religion de mort priant un crucifié; l’islam ne serait qu’un problème secondaire, ridicule, complètement insignifiant ! Sans la tumeur chrétienne qui nous ronge le cerveau, l’islam ne tiendrait pas deux ans en Europe.
Prions Crom de nous permettre de retrouver cet esprit altier, violent, ascétique, libre, joyeux, barbare, hédoniste, cimmérien qui a toujours été le nôtre depuis la nuit des temps !

Génération dissidance : ça éructe contre le Siècle des Lumières et Voltaire après avoir vu deux vidéos et demi de la grosse vache Sigaut
Génération dissidence : ça éructe contre le Siècle des Lumières et Voltaire sans rien y comprendre après avoir vu deux vidéos et demi de la grosse Sigaut…

Pendant que souverainistes, nationalistes et chrétiens de tous ordres versent leur larme sur la faiblesse de l’État, l’autorité étatique bafouée, le gouvernement corrompu, les nouvelles technologies, l’implantation de l’islam ou l’américanisation des mœurs, ils passent à coté du combat principal : la survie de notre Race.

Plutôt que d’espérer une hypothétique reprise du pouvoir, par les urnes (Marine 2017), les armes (putsch militaire) ou la révolution (radicaux), il s’agit de créer de véritables contre-pouvoirs face à ces gouvernements qui veulent nous génocider. Abandonnons l’idée de reprendre en main un État décadent et déjà ingouvernable pour construire en parallèle un autre pouvoir. Cessons d’appeler l’État à l’aide pour sauver la France mais tuons l’État pour sauver les français. Avant de vouloir mettre le feu à la jungle de Calais, il faudrait penser à mettre le feu aux mairies, aux Conseils Régionaux, aux Pôle Emploi, aux CAF, aux Trésor Public, aux douanes.
Le futur ne sera que ce que nous déciderons d’en faire. La technologie ne peut qu’être une alliée dans le combat pour un monde plus Blanc et plus sain, envers et contre tous les souverainismes, les archaïsmes abrahamiques et les réfractaires au changement.

Le nationalisme, un danger pour la Race Blanche

Avec la crise économique et l’invasion migratoire que subit l’Europe, on assiste à un retour en force des idéologies nationalistes, qu’elles soient de droite ou de gauche.

Le nationalisme, en tant qu’idéologie, est né en réaction à l’universalisme issu du Siècle des Lumières et de la Révolution Française de 1789.  Dès 1799, avec le Coup d’État du 18 Brumaire, on assiste à la victoire d’une forme de nationalisme français, et plus encore à partir de 1804 lorsque Napoléon, devenu empereur, s’évertue à transformer l’Europe sur le modèle français, créant ici et là des États, des frontières et des Nations là où il n’existait auparavant que des peuples. En fonction des besoins, l’Empire Français a créé artificiellement des nations et des gouvernements qui signèrent ensuite des traités de vassalisation à la France.

Keep calm, we're just suicidal
Keep calm, we’re just suicidal.

Au cours des XIXème et XXème siècles, le nationalisme s’imposa partout en Europe. Les Nations européennes se sont avant tout créées sur le principe d’une adhésion idéologique de la bourgeoisie. La formation de l’Allemagne, de l’Italie, de l’Espagne, de la Yougoslavie, de la Pologne, etc, a pu être possible car la classe bourgeoise et urbaine y a trouvé son intérêt. Par la suite, l’idée nationale s’est répandue sur toute la planète, et la création d’États et de gouvernements est allé bon train, entraînant la formation de pays absurdes tant dans leurs frontières que dans les peuples qu’ils réunissent, notamment en Amérique du Sud, en Afrique ou en Asie.
Le nationalisme entraîne la rivalité des peuples entre eux et mène à la guerre. Les deux guerres mondiales sont des exemples édifiants des méfaits de la surenchère nationaliste, manipulée en sous-main par les juifs.
La création de l’Union Européenne en 1957, malgré toutes les critiques qu’on puisse lui faire, est une tentative de réponse à cet esprit patriotard et compartimenté qui domine les pays occidentaux depuis deux siècles. L’Union Européenne n’est certes pas parfaite mais a au moins le mérite d’avoir mis un terme aux guerres fratricides qui saignaient auparavant le continent tous les 30 ou 40 ans.

Non ! Non ! Non ! Non ! Non!
Non ! Non ! Non ! Non ! Non ! Non !

Les partis nationalistes prônent des politiques incohérentes de « souveraineté » et d’ « Europe des Nations ». Ces partis sont en échec depuis des dizaines d’années et restent arque-boutés sur des principes archaïques qui n’ont, heureusement, plus cours aujourd’hui. L’Europe des Nations, c’est surtout l’Europe des guerres, mais cela ils refusent de l’admettre.
Avec la crise, le nationalisme gagne en vigueur et de vieilles rengaines refont surface dans tous les milieux, de gauche comme de droite. La France menacée par la City de Londres ! La France menacée par l’Euro, ce nouveau Mark Allemand ! La France menacée par l’Europe de Bruxelles ! La France menacée par le secret bancaire suisse ! La France menacée par le TAFTA américain !
Ces lamentables démonstrations d’imbécilité feraient presque passer Emmanuel Macron pour un génie du Bien ! Que feront-ils, ces nostalgiques de la IIIème République le jour où, côte à côte, la « fille aînée de l’Église » et la « perfide Albion » achèveront de crever la bouche ouverte ?
Le retour en force du nationalisme, plutôt qu’une renaissance, est un symptôme de cette débandade du monde Blanc, de cette désertion à travers l’Univers. C’est d’une Europe-puissance dont nous avons urgemment besoin !

Or les problèmes que subit l’Europe sont justement liés à notre incapacité à nous, européens, à nous voir comme une Race plutôt que comme une multitude de Nations hétéroclites. Notre vision du monde est très en retard, particulièrement en France, où nous espérons toujours résoudre les problèmes du XXIème siècle avec des réponses datant du XIXème siècle. L’Europe des Nations n’existe plus et lorsqu’elle existait, c’était l’Europe de la Guerre.

L'idéal petit-bourgeois français
L’idéal petit-bourgeois français

Le nationalisme est un combat d’arrière-garde rendu complètement anachronique dans le monde moderne. Les progrès de la technique nous permettent de voir et de comprendre le monde dans sa globalité, ce qui était encore impossible il y a 100 ans. Refuser la mondialisation, c’est se couper de toute forme de progrès social et technologique. Le rêve ultime du français moyen est de tourner petit rentier campagnard et de vivre dans un monde clos et immuable.
Emploi à vie et maisonnette de campagne; refus de la modernité et du progrès technique; «vivons heureux, vivons cachés»; «Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France», voilà résumées les seules ambitions et volontés françaises… Entre clochers de villages et banlieues pavillonnaires, ce sont les lois de la Nature qui sont rejetées et niées par les masses populaires. La politique, de l’extrême-gauche à l’extrême-droite, de la CGT au Medef, est tout entière tournée vers un retour à un Âge d’Or idéalisé (typiquement les années 50) de plein-emploi et de libertés surfaites.

À l’heure où la Chine et l’Inde font des progrès énormes en matière d’Intelligence Artificielle et de sélection des embryons, notre seule réponse consisterait en un refus des sciences et en un retour à des valeurs sociétales archaïques ? Nous, Créateurs, nous refusons cela et nous voulons réconcilier les Français et la Race Blanche avec le Progrès et la foi en un futur meilleur !

Les grands esprits de notre époques
Les grands esprits de notre époque

Lamarck, Darwin et Klassen enseignent qu’on ne peut revenir en arrière et que le monde se transforme continuellement. Les seules constantes sont les Lois Éternelles de la Nature : la sélection naturelle et la transformation permanente de la matière et de l’Univers.
Rien n’est immuable. Le christianisme, cette maladie mentale d’origine juive, nie cela et c’est pourquoi nous disparaissons, notre esprit anéanti par l’égalitarisme et notre territoire envahi par un flot de sous-hommes.
Le nationalisme est une réponse du passé. La Race Blanche, en tant qu’élite de la Nature, doit penser globalement et revendiquer la Terre entière. Les Blancs ont cette capacité unique à allier la raison, la critique, la science, l’organisation, l’intelligence, la force, l’indépendance, l’esprit, la beauté, la bonté … Entre nos mains, nous ferions de notre précieuse planète un véritable Pays de Cocagne.
La seule chose dont nous avons besoin, c’est de retrouver cette Volonté magnifique que nous avons perdu il y a maintenant plus de 70 ans.

L’intransigeance raciale : un devoir

Un excellent billet du blog Blanche Europe qui mérite d’être lu

Blanche Europe

Trop souvent, dans les milieux qui se prétendent « anti-système », on est prêt à transiger largement sur la question raciale. Certains sont sans doute honnêtes dans leur bêtise, d’autres certainement sont conscients de ce qu’ils font, et travaillent pour nos ennemis comme soupape de sécurité en amenant des français frustrés vers une impasse idéologique et politique.

View original post 1 191 mots de plus

Interview de Norman Lowell

[[ texte original : Novi ultimatum ]]

Mr Lowell, dans les cercles de la Nouvelle Droite européenne vous êtes connu comme le leader du parti maltais Imperium Europa. Pourquoi l’Europe? Quelle Europe? Comment réconciliez-vous les caractéristiques ethniques, nationales, raciales et continentales dans votre vision politique?

Pourquoi l’Europe? Parce que l’Europe, cet adorable morceau de terre est à nous. Cette petite péninsule coincée entre l’océan Atlantique et l’Eurasie est le cœur de notre civilisation. Une Civilisation qui a donné au monde l’idée du progrès.

Les autres civilisations, comme la Chine, avaient une vision statique du monde. C’est le contraire de l’esprit dynamique qui impregne les peuples européens.

L’IDÉE de l’Imperium Europa est de continuellement aller de l’avant. C’est le seul moyen de sauver notre esprit, notre race et notre culture grandiose de l’auto-destruction. C’est entièrement de notre faute. Nous avons laissé un ennemi invisible  nous entraîner dans des guerres fratricides qui ont vu mourir les meilleurs d’entre nous. Notre force a été divisée et nos ressources gaspillées.

Imperium Europa est l’IDÉE qui unifiera tous les europoïdes.

Qui sont les sympathisants et les collaborateurs d’Imperium Europa à Malte? Quels sont vos buts principaux?

D’une manière générale, la classe intellectuelle est contre nous. La gauche libérale contrôle les médias et ne manque pas de nous dénigrer. La puissante Église Catholique est corrompue et a trahi le peuple. Les jésuites promeuvent l’immigration illégale et encouragent le métissage.

D’un autre coté, les travailleurs et la classe moyenne sont de plus en plus avec nous. Ils sentent le danger planant sur Malte, située tellement près des côtes africaines. Les travailleurs doivent rivaliser avec les envahisseurs nègres pour des emplois peu rémunérateurs pendant que la classe moyenne commence à ressentir les joies de la criminalité immigrée.

Quel est votre place dans la politique maltaise et quelle est la place de Malte en Europe ?

Imperium Europa est au dessus de la politique mesquine. Nous insistons constamment sur le rôle spirituel de Malte. Malte est une île sacrée depuis des temps immémoriaux. Elle est imprégnée d’une tradition ésotérique. Nous avons l’intention de faire de placer Malte au centre du futur Empire Européen. L’île sacrée de Melita rassemblera tous les europoïdes d’où qu’ils soient, tout comme l’île de Pâques l’a fait avec les pré-colombiens. Un lieu sacré au-delà de l’horizon où chaque Européen viendra en pèlerinage pour comprendre qui il est et où il va.

Expliquez-nous les idées principales de vos deux livres : Credo et Imperium Europa.

J’ai été impressionné par le livre de Francis Parker Yockey : Imperium. J’ai réalisé qu’il avait non seulement démasqué le véritable ennemi mais qu’il a également transcendé l’idée d’État-Nation. Voilà un homme qui professait, en 1947, l’IDÉE de l’Imperium.

Sa mort prématurée a laissé ses travaux en plan. J’ai attendu pendant vingt ans que quelqu’un de plus qualifié que moi veuille bien continuer sur sa voie. Personne ne s’étant présenté, je me suis finalement lancé dans le combat idéologique qui seul donnera à l’Homme Blanc la capacité de se régénérer lui-même et de retrouver son ancienne grandeur.

Simplement, l’IDÉE est d’instaurer un Empire des régions et des peuples, en détruisant l’État-Nation. Il existe des centaines de régions regroupant des ethnies, des caractères, des spécificités, des traditions, des lois, chacune différente. Ces régions seraient protégées par un Empire planétaire divisé en deux : l’un au nord et l’autre au sud de l’équateur, chacun chargé de protéger les régions blanches.

L’Empire sera dirigé par une Élite de Sur-hommes. Une Élite dont les prérogatives seront limitées à la spiritualité (cosmothéisme) , la race, la Culture Supérieure, la Politique Supérieure et la gestion du territoire. L’Empire relèvera du Masculin, tandis que les Régions relèverons de Féminin.

Je suppose que vous êtes Nietzschéen. Comment interprétez-vous Nietzsche et ses idées survolant le XXème siècle? Comment imaginez-vous sa réaction face à la situation actuelle et les décisions qu’il prendrait pour nous assurer un avenir radieux?

J’ai découvert Nietzsche à l’âge de 21 ans. J’en ai été transformé.  Je souviens m’être mis à pleurer en lisant Zarathoustra. Je recommande aux novices de commencer par Zarathoustra. Cela donne l’élan et l’enthousiasme pour lire le reste.

Nietzsche serait horrifié par la situation actuelle de l’Homme Blanc. Un homme misérable uniquement intéressé par l’argent, complètement matérialiste. Imperium Europa et l’Élite, gardiens de Empire, se baseront sur la philosophie de Nietzsche : le dépassement de soi, la guerre perpétuelle, etc.

Quelles sont exactement vos connections intellectuelles et politiques avec Nouvelle Droite*? Ou bien êtes-vous de ceux qui comprennent le concept de nouvelle droite comme quelque peu élargi par rapport aux idées de Gramsci et de Benoist de simple « hégémonie culturelle »*?

Oswald Mosley, ce grand Anglais qui aurait pu faire éviter la seconde guerre mondiale, a toujours parlé de l’Homme d’actions et d’idées. Il n’a pas seulement tout miser sur le coté intellectuel (se fichant de l’argent) mais il a également agit.

Aujourd’hui, nous avons des librairies pleines de connaissances, prouvant nos idées et l’existence de races, améliorant notre Politique et embellissant notre Culture Supérieure, promouvant nos idées économiques. Mais où sont les gens d’actions? Nous n’avons que de vieux fossiles de la droite conservatrice, ce qui est pire qu’inutile, et quelques-autres restés coincés dans les années 30. Ce qui n’est pas rendre service au National-Socialisme et au Fascisme car ils n’existent que dans une sorte de musée, préservant quelques trésors dans de poussiéreux bureaux.

Nous devons évoluer. Nous devons penser et combattre ! Nous ne pouvons laisser la rue aux voyous. Nous devons être des hommes d’actions et d’idées.

Maintenez-vous des contacts réguliers avec d’autres groupes de la droite européenne?

Oui, je suis en contact permanent avec un large spectre du « Mouvement ». Je fais de mon mieux pour les encourager à penser au-delà de l’État-Nation, au-delà d’un nationalisme insignifiant pour les rapprocher de la grandiose IDÉE d’Europe Impériale.

Petit à petit, l’IDÉE se répand parmi ceux qui comptent : les instigateurs, les diffuseurs, les hommes créatifs et acharnés.

Que pensez-vous du Reich et d’Hitler? Vous considérez-vous comme un néo-fasciste?

Hitler était un grand homme, un héros, comme je le dis dans mes livres. Un homme contre le temps qui ne pouvait pas gagner car, comme l’explique avec raison Savitri Devi, il vivait à l’époque la plus sombre du Kaliyuga. Trop de choses allaient contre lui. Il était l’avant-dernier avatar, comme il l’a lui-même laissé entendre à Hans Grimm en 1928. Adolf Hitler a préparé le chemin pour Kalki, dont l’ère commence en 2012 : Kritayuga – l’Année Zéro !

Je me considère moi-même comme un Révolutionnaire Conservateur, comme l’appelle Evola. Et aussi un Libertarien Racialiste.. L’Ancien et le Nouveau : c’est une question d’Époque.

Juifs, sionisme, « holocauste » … ?

Je considère les Juifs comme le principal problème qu’à le monde. Ils sont en guerre contre nous, dans une guerre spirituelle, une guerre entre les anges et les démons. Même en cherchant à les apaiser, ce serait en pure perte. Ils sont implacable dans leur haine envers nous, Hommes Blancs.

Quelque temps après 2012, quand nous mettrons en place l’Imperium, nous devrons préparer une « Solution Finale » à leur sujet. Nous devrons les éjecter des terres qu’ils ont volé, cet antre de vipères au Moyen-Orient, où ces rongeurs apatrides se retirent, bouffis, après chaque destruction d’un pays les ayant accueillis. Nous les restreindrons en Tasmanie ou à Madagascar, deux grosses îles avec assez de terres et de matériel usagé pour eux. Nous verrons alors si ces parasites peuvent vivre sans un hôte.

L’Holocauste : le plus gros mensonge depuis la Vierge Marie.

Pourquoi avez-vous été poursuivi en justice en 2008?

J’ai été harcelé, arrêté, persécuté, poursuivi et condamné à deux ans d’emprisonnement (réduit à 15 mois, suspendu pour trois ans le 15 juillet 2013 -NdT-) et cela, seulement pour mes idées politiques. Voilà la Démocratie.

Notre cour constitutionnelle, à sa décharge, a décidé que mes droits humains fondamentaux ont été bafoués. L’affaire a été rejeté en appel. J’ai confiance dans le fait que cette fois-ci, une cour d’appel constituée différemment, fera respecter notre liberté de penser et de diffuser nos idées, constitutionnellement protégée.

Dans le cas contraire, si je perdais, moi et mon formidable avocat, Me Emmy Bezzina, sommes déterminés à aller au Luxembourg pour obtenir réparation.

Comment décririez-vous la situation politique actuelle à Malte et comment voyez-vous son futur dans (ou en-dehors de) l’U.E.?

Depuis l’indépendance en 1964, Malte a été gouvernée par deux partis : les brailleurs-sordides*² socialistes et les hypocrites chrétiens.(squallid : squall=brailler; squalid=sordide, NdT) Deux prostituées lesbiennes qui ont trahi notre pays et notre peuple. Financièrement, ils ont mené notre île à la banqueroute, ils ont ruiné notre environnement et transformé ce joyau méditerranéen en jungle de béton.

Pire, ils sont partie prenante de la plus dangereuse menace pour notre peuple. Les deux partis aident l’immigration illégale de nègres primitifs. Les deux gardent le silence sur ce danger immigrationniste et collaborent pour nous emprisonner. Pas un seul parlementaire n’a parlé en ma faveur lorsque j’ai été arrêté pour avoir défendu mon pays. Un jour, ils seront tous punis pour leur trahison.

Malte ne doit pas quitter l’U.E. Comment pourrions-nous survivre sur cette petite île, avec les côtes tunisiennes à seulement 100 miles au sud? À l’Imperium Europa, nous ne croyons pas en une U.E. basée sur l’économie, nous voulons la transformer en Nova Europa. Un large groupement de la Nouvelle Droite et de libertariens  qui modèlerons graduellement les politiques continentales. Imperium Europa veut donner un colpo di timone, un changement de direction, comme l’ont eu les italiens.

Donc vous ne croyez pas que l’Europe judéo-maçonnique, technocratique et l’anti-nationalisme centralisé puisse survivre. Quelle serait alors l’alternative?

Non, l’U.E actuelle ne pourra pas survivre car elle a pris un mauvais départ. Les membres fondateurs ont mis la charrue avant les bœufs. Ils ont placé l’Économie avant la Politique, la Race et la Spiritualité. Nous avons l’intention de changer cela, d’inverser toutes les valeurs.

Nova Europa permettra aux régions d’exister face à l’État-Nation. En se libérant de leurs représentants à Bruxelles, le Pays Basque, la Catalogne, la Ligurie, la Padanie, le Tyrol, etc, se joindront l’empire grandissant de Nova Europa. Un raz-de-marée régionaliste va bientôt déferler et l’Europe de l’Irlande à Vladivostok rejoindra nos rangs.

Puis nous atteindrons l’Europe de l’Outre-mer, nous aiderons les europoïdes à gagner leur liberté en Amérique du Nord (Vinland) comprenant l’Alaska, le Canada et les États-Unis désenjuivés, en Amérique du Sud (Chili, Argentine, Uruguay), en Australie, en Nouvelle-Zélande, et bien sûr en Afrique du Sud.

Nous retournerons là-bas et libérerons les afrikaners de la tyrannie nègre. Nous refoulerons tous les nègres au nord du Zambèze. La production alimentaire sera notre arme, la race blanche étant la seule pouvant produire du surplus. Nous nous approprierons les terres fertiles et les nègres mourrons de faim en moins de trois mois.

Nous placerons d’énormes dépôts de nourriture et de bouteilles de gin au nord du Zambèze, attirant ainsi des centaines de milliers de nègres affamés.

Comment voyez-vous la reconquête européenne (de Guillaume Faye) nécessitant l’élimination de dizaines de millions d’immigrés africains et arabes qui ont tendance à vouloir s’implanter sur le long terme?

Notre société sera une société sans argent physique. Toutes les transactions financières se feront par une carte d’identité de l’Imperium Europa. Ces cartes d’identités ne seront fournies qu’aux europoïdes, après le passage d’un test génétique. Sans cette carte, il sera impossible de travailler, prendre le train, l’avion ou le bus. Il sera impossible d’acheter ou de vendre quoi que ce soit. Sans cette carte, on mourra de faim. Tous les non-blancs seront ainsi forcés de quitter l’Imperium en quelques mois. Après une date-butoir, tout non-blanc trouvé à l’intérieur de nos frontières sera abattu à vue.

L’Imperium surveillera ses frontières maritimes. Les bateaux de clandestins traversant la Méditerranée seront coulés. Les non-blancs essayant d’entrer discrètement seront abattus. Tout blanc voulant aider un non-blanc sera poursuivi pour trahison et subira une sévère punition. L’Imperium est pour les blancs uniquement – et pour personne d’autre !

Comment décririez-vous l’État idéal, sans tomber dans l’utopie, en fonction de vos vues politiques? Vous professez un capitalisme libéral et compétitif. N’est-ce pas le contraire de l’État autoritaire, souvent collectiviste, proposé par la plupart des autres penseurs et combattants de droite?

L’Imperium, le coté Autoritaire et Masculin n’interférera pas avec la Région, le coté Démocratique et Féminin. Chaque région décidera pour elle-même quel système de gouvernement adopter. Cette décision sera basée par votation, en s’inspirant du modèle cantonal suisse.

Chaque région trouvera  son propre modèle économique, en évitant la surproduction et le gaspillage des ressources. Chaque Blanc décidera librement à quel endroit il veut vivre.

Toutes ces questions sont largement abordées dans mon dernier livre : Imperium Europa : The Book that Changed the World.

Et pour finir, une question très actuelle : quelle est votre opinion sur Anders Behring Brevik et ce qui s’est passé en Norvège ?

Le passage à l’acte de Breivik n’est pas le fait de la propagande de droite. La cause sous-jacente (les musulmans sont l’effet) est l’immigration. Et qui est derrière l’immigration? Qui est derrière tout ce que cela entraîne?

Tous les médias sont une partie de la cause et de l’effet. Derrière les émeutes raciales, les viols de blanches par des nègres primitifs, les meurtres, etc, Ils sont là, les Ennemis de l’Humanité.

Breivik et les médias s’attaquent aux effets et non aux causes. La cause de tous ces conflits, de toutes ces peurs, de tous ces déchirements, ce sont Eux !

Même l’aveugle peut aujourd’hui voir que cette tuerie norvégienne était une opération de ces rongeurs. Tout le monde sauf les médias a compris, personne n’est aussi aveugle qu’eux. Ce sont ces rongeurs qui sont la cause de tous ces troubles. Ils promeuvent l’immigration, le multiculturalisme et le mélange des races- sauf pour eux ! Ils sont la cause de cette tragédie norvégienne – les créateurs de Breivik.

C’est seulement en s’attaquant à la cause et non à l’effet que nous atteindrons la paix. Nous devons résoudre ce problème vieux de 2500 ans. Nous devons remettre ces Rongeurs à leur place.

Breivik est un homme confus et déraciné, rendu psychotique par la tribu des psychopathes. ses instigateurs. ces acharnés s’appliquent à détruire l’Homme Blanc, sa culture supérieure et sa civilisation.

Mais beaucoup commencent à ouvrir les yeux sur cette pestilence.

Malte a été citée dans les médias comme un point important de l’imaginaire de Breivik. Il a été impressionné par la spiritualité présente sur cette île et sa proximité avec la tradition ésotérique et les ordres de chevalerie. Breivik a mentionné Imperium Europa et vivamalta.org dans son manifeste. Cependant, nous nous dissocions totalement de Breivik et affirmons n’avoir jamais eu le moindre contact avec lui.

Le Parti Nationaliste et l’Action Nationale (la droite fossilisée) se sont dissociés de Breivik, mais n’ont pas niés avoir eu des contact avec lui. Les chrétiens hypocrites et les fanatiques chrétiens sionistes refusent de publier un tel démenti.

Pourquoi? c’est peut-être parce qu’en réalité leur membres ont collaboré avec Breivik? La vérité va sortir dans les prochains jours. E poi, vedremo delle belle! Pourquoi les médias internationaux en parlent et pas les médias locaux? Pourquoi ces fins limier insistent-ils seulement sur Imperium Europa et VivaMalta? Qui Breivik a-t-il rencontré lorsqu’il était à malte? QUI?

les médias maltais, en dépit du fait de n’avoir rien trouvé nous rapprochant de Breivik ont insisté avec des sous-entendus sur notre implication. Nous sommes l’Ennemi pour eux – c’est nous et nous seuls qu’ils voient comme un obstacle. Ils nous haïssent et veulent nous détruire car nous nous opposons à les maîtres rongeurs. Ils craignent notre IDÉE – peu importe la minière dont ils essaient de nous ridiculiser.

Camarade Norman Lowell, je vous remercie pour cette entrevueau nom du Nouvel Ultimatum  et de la Nouvelle Droite Croate. Merci, grazie, grazzi et Hail!

Avec Norman Lowell [www.imperium-europa.org]

Intervenant : Mladen Schwartz