Comment devenir Créateur en 2018(44AC) ?

Je reçois un nombre conséquent de courriels me demandant comment rejoindre l’Église du Créateur, comment adhérer, qui contacter, comment organiser une section, comment  imprimer des t-shirts, etc, etc, etc…

Ces questions, même si elles sont parfaitement légitimes, relèvent d’un vieux fantasme de l’extrême-droite française : le fantasme de l’organisation-mère, du parti tout puissant hiérarchisé selon le modèle chef national, chef local, militant de base… En somme, le militant de base attend les ordres de son chef de section qui attend lui-même les ordres du grand chef à la tête de l’organisation.
Le problème est que nous n’avons plus de leader assez puissant, assez intelligent ou assez respecté pour qu’une organisation quelle qu’elle soit puisse encore tenir debout. Après tout, qui a envie d’obéir aux ordres d’un sous-chef local à moitié crétin ou ravagé par les excès de l’alcool (l’un s’accompagnant généralement de l’autre) ? Personne, évidemment. Et comme les derniers groupuscul-issim-es faf français sont généralement dirigés par des débris humains, l’organisation finit invariablement par imploser d’elle-même, emportée dans les relents intestinaux et les inévitables querelles géopolitiques, et ce sans même que n’importe quel sous-fifre du ZOG n’ait à lever le petit doigt.

Ce que je souhaite le moins au monde, ce serait que la Créativité suive la même voie et finisse par disparaître bel et bien dans un abîme de souvenirs envolés et de désillusions sinistres.
De toute manière, en France, le constat est simple : il n’y a actuellement qu’un embryon d’Église du Créateur, et si nous avons pu nous réunir à cinq en décembre, c’est bien le bout du monde. Mais qu’importe, c’est le mérite des Créateurs qui prévaut et non leur nombre.

Sous la direction de Matt Hale, l’Église du Créateur a glissé du coté du nombre plutôt que de la qualité et le résultat 15 ans après n’est pas probant : Matt Hale est emprisonné jusqu’en 2037 et l’Église du Créateur s’est divisée entre Creativity Movement et Creativity Alliance, en plus des nombreuses chamailleries internes. Alors certes, Matt Hale est un homme intelligent, et l’Église n’aurait pas pu survivre sans lui après le suicide de Ben Klassen et c’est sous son mandat de Pontifex que les juifs et l’establishment ont réellement craint notre religion au point d’infiltrer des agents du FBI, d’imaginer un complot, de créer de fausses preuves et de truquer un procès pour pouvoir faire taire Matt Hale.
La même chose est arrivée à la National Action, un groupe néo-nazi anglais, où des drapeaux représentant l’emblème de la Créativité, le W orné d’une couronne, étaient fréquemment déployés lors des manifestations publiques. Ce groupe, bien que dirigé par des étudiants aussi intelligents que déterminés, a voulu se développer trop vite et trop fort. Résultat : arrestations, fabrications de preuves et dissolution sous prétexte de terrorisme.

Ce que je veux dire, c’est qu’il est inutile actuellement de chercher à construire le mouvement militant le plus solide possible puisqu’il suffit au pouvoir de lever un petit doigt pour lancer des procédures judiciaires, interdits bancaires, amendes, etc. On ne peut pas lutter contre le système en jouant avec ses propres cartes et en respectant ses propres règles. Se déclarer officiellement comme Créateur revient évidemment à un suicide dans la France soviétique de 2018.
Et même si nous décidions de nous lancer dans un militantisme classique, qui réunirions-nous si ce n’est quelques gros bras prenant la pose devant l’objectif à côté de l’emblème Créateur ? Nous finirions immanquablement par nous retrouver dans la situation du groupuscule Blood&Honor/Combat 18 France qui après quelques photos d’hommes en arme et quelques tags champêtres a rapidement terminé sa course en prison à respirer les effluves nauséabondes de la faune multiculturelle y résidant. Idem pour les militants de l’Aryan Brotherhood et de tant d’autres groupuscules, disparus dans la nature. Que reste-t-il de tout cela ? Rien, si ce n’est quelques photos sur les sites antifascistes. Bien piètre résultat pour des Blancs qui, tout motivés qu’ils soient, ont complètement raté l’objectif qu’ils s’étaient donné : faire survivre et prospérer la Race Blanche.
En France, c’est malheureusement sur le même modèle que s’est structurée l’Église du Créateur au début des années 2000, sur un militantisme aventurier comme je l’expliquais dans un précédent article. L’objectif n’a pas été atteint et l’Église a presque totalement disparu, comme ce fut le cas aux États-Unis et dans le reste du monde.

Nous sommes maintenant en 2018 et il y a clairement une résurgence des idées phares portées par la Créativité depuis 1973 : défense raciale blanche au delà des frontières, dénonciation du problème juif/chrétien/islamique, théories eugénistes, rejet du cosmopolitisme, ethno-différencialisme assumé, etc. Les Blancs ont démontré leur réveil en élisant Donald Trump comme président des États-Unis. La nouveauté, c’est que le discours du Nationalisme Blanc est aujourd’hui très diffus, porté par des pans entiers de la société. Sans véritables leaders, sans chefs, sans partis, sans doctrine, les idées racialistes s’imposent en Occident.
Et comment ne pourraient-elles pas s’imposer au vu de l’état déplorables de nos pays, ravagés par l’immigration, la corruption, la lâcheté, la traîtrise, la soumission, la censure, le métissage et la barbarie ? Alors évidemment, personne ne se réclame de la Créativité, personne ne défend les idées de la Créativité ou même n’en n’a même pris connaissance. Et il n’y a aucun mal a cela. Notre objectif à nous Créateurs, c’est la survie de la Race Blanche, pas la gloriole d’être le dernier carré de résistants en psalmodiant des «Je vous l’avais bien dit»… Et si la Créativité doit rester en retrait pour que nos idées triomphent, je ne vois aucun mal à cela.

En 2017, un nouveau Pontifex a été élu à la tête de la Créativité en la personne de James Costello. C’est un homme intelligent et déterminé qui fait tout pour propager les idées racialistes et nationalistes blanches, même si ce n’est pas forcément sous l’étiquette «Créativité».
Un article allant dans ce sens a d’ailleurs été récemment publié sur le site officiel. Dans cet article, l’auteur explique que promouvoir la Créativité de manière ouverte peut heurter certaines personnes qui, même si elles pensent comme nous, peuvent avoir une réaction négative face à une propagande utilisant les symboles de la Créativité ou son discours brut de décoffrage. L’auteur enjoint les Créateurs à faire preuve de plus de subtilité dans la diffusion du message de l’Église, notamment en utilisant ou en créant des médias de réinformation. Il s’agit de diffuser un message conforme à la Créativité mais par tous types de moyens détournés sans se dévoiler et donner du grain à moudre aux médias juifs dominants en leur permettant de dénoncer les «méchants nazis» et «leurs idées nauséabondes». Évidemment, cela demande de mettre son ego de côté au service d’une propagation plus importante des idées. Mais comme je l’ai dit plus tôt, l’objectif est la survie et non la gloire d’avoir eu raison avant tout le monde.

Que répondre alors aux personnes me demandant comment rejoindre la Créativité ? Je peux leur enjoindre de s’affranchir des institutions, oubliez les partis et les adhésions, créez vos propres réseaux de blancs non reniés, vivez la Créativité au jour le jour, individuellement plutôt qu’à travers une adhésion. Soyez originaux, transmettez un message racial de manière détournée, drôle et intelligente. Soyez créatifs, c’est le cas de le dire !
Vous n’avez pas besoin de devenir membre de l’Église pour vivre en accord avec ses principes. Vous pouvez faire beaucoup de chose, comme cesser de suivre le football négrifié à la télévision, défendre un blanc lorsqu’il est agressé, aider financièrement ou moralement un blanc en difficulté, manger sainement, entretenir son corps et son esprit, couper vos relations ou celles de votre entourage avec les sous-races, ne fréquenter que des blancs, ne pas acheter aux commerçants non-blancs, réussir votre vie, trouver une femme blanche et faire des enfants blancs, être heureux, effacer définitivement de votre esprit la prison mentale qu’est le christianisme… Tout cela ne dépend au final que de vous-même, et ne dépend en aucun cas de votre adhésion ou non à la Créativité.
N’attendez pas l’ordre d’une hiérarchie partitaire pour commencer à agir ! Vous êtes des Blancs et vous savez comment agir pour le bien de votre race ! Sortez de la marginalité dans laquelle les groupuscules et les politiques vous ont parqué depuis des décennies  ! Soyons l’avant-garde révolutionnaire guidant la masse immobile !
La Créativité se vit au jour le jour, à tout instant, et vos moindres pensées, vos moindres choix, vos moindres actions, vos moindres vies se divisent selon un modèle binaire : soit cela est favorable à la Race Blanche, soit cela est défavorable à la Race Blanche. Il n’y a pas d’entre-deux, soit vous êtes un traître racial, soit vous êtes un loyaliste racial, et cela n’a rien à voir avec être Créateur ou non, encarté ou non.

Pour faire triompher nos idées, nous devons être des exemples pour ceux de notre Race. Nous devons individuellement respecter les 16 Commandements pour collectivement élever notre Race. Chaque acte et chaque pensée produit un effet. Si vous agissez et pensez bien alors vous ferez le bien de votre Race, c’est aussi simple que cela.

L’heure est à la décentralisation, au fonctionnement en réseau. Nous n’avons plus de grands chefs parce que nous ne les méritons plus; trop individualistes, trop malades dans notre esprit et dans notre corps que nous sommes. La solution consiste à travailler en réseau, à accumuler et à assembler toutes les volontés pour influencer l’inconscient collectif de la société et pour effectivement élever le niveau de notre Race et sa conscience raciale.
Le travail de réseau est lent, monotone et fastidieux, mais c’est le seul qui permette encore d’obtenir des résultats. Ce qu’il faut bien que les fafs d’extrême-droite se mettent en tête, c’est qu’il n’y aura jamais de Grand Soir révolutionnaire où nous pourrons enfin descendre dans les rues en portant sur des piques les têtes coupées de nos ennemis, tout comme il n’y aura jamais de guerre civile, de manifestants reversant le pouvoir ou de victoire électorale, ou n’importe quel autre mythe de ce type.

Les juifs ont-ils jamais eu besoin de descendre dans les rues, de manifester, de fonder un parti juif ou de se présenter à des élections pour réussir à contrôler les banques, les médias, Hollywood ou la Silicon Valley ? Non, puisqu’ils s’organisent en réseau pour arriver à leurs fins, qui — faut-il le rappeler ? — consiste en la destruction de la Race Blanche et l’annihilation de toute forme de beauté sur cette planète.
De l’autre côté, l’extrême-droite vit encore avec des réflexes du XIXème siècle, qui, dès qu’elle obtient quelques succès, cherche à obtenir des postes, des avantages, des élus, des financements publics, etc… Comment ne pas citer ici La Manif Pour Tous, Égalité&Réconciliation, les Identitaires, les Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires, Civitas, Troisième Voie, le Parti Nationaliste Français, le Bastion Social et tant d’autres qui passent leur temps à se compter, à compter les autres, à capitaliser au maximum sur les réseaux sociaux du moindre collage d’affiche, de la moindre conférence, de la moindre action militante.
Cela ne marche plus, ça n’attire plus de nouvelles personnes, de nouveaux défenseurs de la Race Blanche. Le milieu de l’extrême-droite est un cloaque qui fonctionne en vase clos, sans renouvellement, où untel passe dans tel groupuscule tandis que tel autre est expulsé d’un autre en raison de différents absurdes. L’extrême-droite est naturellement repliée sur elle-même, sans prise sur le réel. Trop sectaire, trop soporifique, trop chiante, elle repousse plutôt qu’elle n’attire. Cela entraîne inévitablement la guerre de chapelles, la perte d’intérêt, la démobilisation, la crainte de l’infiltration et au final la disparition.

À mon sens, la seule initiative intelligente et utile ces derniers temps est la création de Suavelos qui veut rendre aux Blancs leurs pays par la création de réseaux d’entraide locaux et européens, sans chefs, sans directives, sans militantisme. Il s’agit simplement de se rencontrer, d’apprendre à se connaitre, de se soutenir dans nos projets, dans nos difficultés, tant financièrement que moralement. Cela peut paraître improductif et négligeable pour certains mais Suavelos permet à des Blancs de se resocialiser avec les leurs et de recréer cet esprit communautaire et tribal que nous avons perdu et dont nos ennemis profitent.
Si vous souhaitez vous engager pour votre Race, créez ou rejoignez un réseau d’entraide pro-Blanc, usez de votre intelligence, gagnez de l’argent et de l’influence, répandez le message et les idées de Ben Klassen autour de vous, voilà comment devenir Créateur en 2018. Si toutefois vous avez la volonté de rejoindre officiellement la Créativité, vous pouvez contacter le Révérend Devalez, le représentant de notre religion en France depuis plus de dix ans à l’adresse suivante : RevDevalez@aol.com

RAHOWA/SAGUERRA !

Publicités